MAP - 10/10/2019

Ouverture à Oujda de la 3e édition du Salon maghrébin du livre "Lettres du Maghreb"





Oujda - La troisième édition du Salon maghrébin du livre “Lettres du Maghreb”, initiée sous le thème ”La transmission” s'est ouverte, mercredi soir à Oujda, avec la participation de plusieurs intellectuels et professionnels de l’édition du Maghreb et d’ailleurs.

Le Cameroun est l’invité d’honneur de cette édition qui se tient jusqu’au 13 octobre, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Cette 3ème édition du Salon maghrébin du livre décline la thématique de la transmission en quatre grandes directions : les savoirs, au-delà des frontières, éloge de la traduction et les héritages.

Quelque 36 tables rondes réunissant de prestigieux intervenants d’Afrique et d’Europe sont programmées lors de cette manifestation pour débattre et nourrir des réflexions autour de nombreux sujets tels que '’penser le Maghreb’’, ‘’les voix de l’oralité’’, l’art de la transmission’’, ‘’décoloniser le savoir’’, ‘’l’enfant et les héritages culturels’’, ‘’l’école face à l’éducation’’, ’’relire le panafricanisme’’, l’Afrique, unité et diversité’’, ‘’les notions et le monde’’ et ‘’la migration : richesses et frustrations’’.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence notamment du wali de la région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai, du secrétaire général du ministère camerounais des Arts et de la Culture, Mouhtar Ousmane Mey, du président du Conseil communal d’Oujda, Omar Hjira, du président du Conseil local des oulémas, Mustapha Benhamza et de plusieurs autres personnalités politiques et du monde de la culture, de l’édition et des arts.

Intervenant à cette occasion, le président du salon, Mohamed Mbarki a estimé que le curriculum vitae (CV) culturel de la ville d’Oujda a été enrichi par deux grands événements placés sous le Haut patronage de SM le Roi, à savoir le choix de la ville millénaire capitale de la Culture arabe en 2018 et l’organisation du Salon maghrébin du livre.

Ce Salon qui se veut un espace de débats scientifiques, démocratiques, libres et responsables est de nature à conforter le passé glorieux de la ville, a-t-il dit, mettant en avant la notion de la ‘’transmission à l’identique’’ qui a retenu comme thème central de cette édition du salon ‘‘Lettres du Maghreb’’.

M. Mbarki a relevé dans ce sens l’existence d’un besoin de renforcer et de développer les valeurs et l’héritage culturel de nos ancêtres afin de le transmettre avec conviction et intelligemment aux futures générations, estimant que la transmission sans créativité et réinvention conduit à la fermeture puis à l’extrémisme ou à l’extinction.

Mettant aussi l’accent sur le rôle de l’éducation, il a fait remarquer que nos écoles vivent un double défi : transmettre des savoirs fondamentaux et préparer à affronter des lendemains inconnus tout en préservant les valeurs et le patrimoine matériel et immatériel et l’ouverture sur les cultures, les croyances et les religions.

De son côté, M. Ousmane Mey a affirmé que c’est avec un réel plaisir que son pays, le Cameroun, a accueilli l’invitation du Royaume du Maroc pour participer au Salon maghrébin du livre en tant qu’invité d’honneur.

‘’La présence du Cameroun en tant que pays à l’honneur vient confirmer encore une fois l’excellence de la coopération bilatérale légendaire qui a toujours existé entre les deux pays et qui continue de se développer de manière harmonieuse pour le bien des deux peuples en particulier, et de l’Afrique en général’’.

Et d’ajouter que c’est dans le sillage de cette dynamique que de nombreux éditeurs et des auteurs sont venus du Cameroun et de la diaspora pour partager leurs expériences et leurs productions avec leurs pairs du Maghreb dans l’esprit de la thématique globale de cette manifestation, ‘’la transmission’’.

Pour sa part, le directeur régional de la Culture à Oujda, Mountasir Loukili, a souligné dans une allocution du département qu’il représente, que le thème de cette 3ème édition soulève une problématique à dimension humaine, saluant par l’occasion la consécration de la participation africaine à ce salon.

De grands noms de la culture et de la littérature marocaine et internationale participeront à ce salon, qui connaitra l’organisation, entre autres, de 36 tables rondes, 10 expositions d’art plastique, deux soirées poétiques et plusieurs activités pour les jeunes et les enfants.

Quelque 300 intervenants, auteurs et conférenciers participent à cette édition. Une quarantaine d’éditeurs, dont 10 étrangers, sont également attendus.

«Lettres du Maghreb» est conçu et organisé depuis 2017 par l’Agence de l’Oriental, en coordination étroite avec ses partenaires, notamment le Département de la Culture et la Wilaya et le Conseil de la région de l’Oriental.

Outre le Salon au sens conventionnel où sont exposés des livres selon les normes internationales de l’édition et de la mise en valeur de l’édition et de la lecture, sont prévus un salon du livre jeunesse, un espace éveil à la lecture pour les enfants, un espace métiers du livre et un café littéraire pour les dédicaces et les rencontres avec les auteurs.